LE VAPOTAGE, UNE NOUVELLE OPPORTUNITÉ POUR LES BURALISTES ?

Un message aux buralistes et en particulier aux candidats à l’élection du président de la Confédération : c’est ce que représente cette tribune signée Marc Michelsen (Senior Vice-Président, Affaires Publiques & Communication de Fontem Ventures).


Rappelons que Fontem Ventures commercialise la cigarette électronique blu dans le réseau des buralistes (voir Lmdt des 25 juillet et 24 mai).
http://www.lemondedutabac.com/

LE VAPOTAGE, UNE NOUVELLE OPPORTUNITÉ POUR LES BURALISTES ?

Les élections de la Confédération des Buralistes désigneront le successeur de Pascal Montredon. Fontem Ventures, producteur de la cigarette électronique blu souhaite tout d’abord féliciter le président sortant pour son mandat, durant lequel il a défendu au plus près les intérêts des buralistes, y compris sur la catégorie des produits de vapotage. Nous souhaitons ensuite saluer la volonté de tous les candidats de relever le gant. En effet, l’année à venir présentera de multiples défis.

Les sujets sont nombreux et influenceront le devenir du secteur. Parmi ces enjeux, il nous semble pertinent de souligner le potentiel des produits de vapotage. Ils présentent un double aspect prometteur : économique et sanitaire.

Économique, car ces produits pourraient devenir une formidable poche de croissance au moment où les fumeurs recherchent des alternatives. Consommés sans tabac, avec ou sans nicotine, le nombre de fumeurs et ex-fumeurs français ayant recours à ces produits oscille désormais entre 1,2 et 1,5 million d’individus. L’écrasante majorité de ces vapoteurs sont des fumeurs ou d’anciens fumeurs. En 2016, le nombre de fumeurs en France se chiffrait à 16 millions de personnes.

Car, à la lumière des réformes issues de la réglementation européenne, ainsi que l’introduction du paquet neutre, les produits de vapotage présentent une activité intéressante pour les buralistes et leurs clients. Nombreux déjà sont les témoignages positifs que nous recueillons chaque jour de nos partenaires buralistes sur l’amélioration de leur chiffre d’affaires, grâce en partie à la vente de produits de vapotage. De plus, la perspective du choc fiscal avec le paquet à 10 euros suscitera certainement un intérêt accru des fumeurs pour la catégorie. Enfin, le dernier décret qui reconnaît officiellement la possibilité de vapoter dans les bars, restaurants et stades, et d’autres « locaux qui accueillent du public » comme les hôtels, sous réserve d’être en accord avec le règlement intérieur en vigueur, est une bonne nouvelle pour les gestionnaires de lieux de convivialité que peuvent être parfois les buralistes ayant un établissement de débit de boisson.

En même temps, le rôle que jouent les produits de vapotage est reconnu comme étant positif dans la réduction des risques du tabagisme et de l’addiction au tabac pour les fumeurs devenant vapoteurs. Ayant l’avantage de ne pas contenir du tabac et de ne pas entraîner de phénomène de combustion lors de la consommation, la cigarette électronique a été admise comme étant moins nocive par des institutions comme le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) et Santé Publique France, et le vapotage est désormais conseillé comme moyen de sevrage par Tabac Info Service. Néanmoins, malgré un consensus scientifique international sur les bénéfices sanitaires des produits de vapotage, il reste du chemin à accomplir en France.

Les buralistes pourraient arguer d’une place spéciale en proposant des alternatives aux fumeurs. Vendeur de produits restreints à la consommation en fonction de l’âge du consommateur, le buraliste devient prescripteur et distille l’information au consommateur. Son rôle n’en est que plus important au regard de la mission de santé publique que peuvent incarner les produits de vapotage. Car aujourd’hui, ce qui manque à la catégorie, c’est bien le droit de communiquer aussi bien sur le produit que sur ses bénéfices comme alternative aux risques du tabagisme.
Alors, en tant que partenaires des buralistes en France, nous espérons que les candidats et grands électeurs auront l’opportunité d’aborder le rôle que pourraient jouer les produits de vapotage pour la profession en tant que piste de croissance pérenne pour les bureaux de tabac et proposer une démarche spécifique pour développer la vente et le marketing de la cigarette électronique dans le réseau de manière responsable.

 

 

Autres articles

Il n'y a plus aucun article à afficher.